Transition écologique juste : Construire de nouvelles solutions avec les personnes sous contrainte de justice

Auteur•rice•s

Valérie SAGANT (dir.)

Publication

Mai. 2024

Rapport issu des tables rondes organisées par l’Institut des études et de la recherche sur le droit et la justice à la demande de la Fondation de France entre mai et septembre 2023.

Dans le cadre de ses programmes Transition Ecologique Juste et Prisons, la Fondation de France s’interroge sur la manière dont les personnes sous contrainte de justice – qu’elles soient détenues ou en probation – peuvent s’inscrire dans une transition écologique juste, mais également y contribuer. Elle se demande également comment garantir que cette transition soit véritablement inclusive pour ces publics, souvent éloignés de ce type de préoccupations. Pour répondre à ces questions, la Fondation de France a mandaté l’Institut des Études et de la Recherche sur le Droit et la Justice (IERDJ), qui est engagé de longue date dans la réflexion sur les rapports entre droit, justice et environnement. En collaboration, ils ont entrepris une réflexion participative, réunissant des chercheurs et chercheuses de différentes disciplines, des actrices et acteurs associatifs, des autorités administratives et des professionnels de la justice. Les travaux ont été menés lors de trois tables rondes; le 15 ma, le 13 juin et le 15 septembre 2023. L’objectif initial était de construire une réflexion commune et d’établir un langage partagé entre praticiens et chercheurs. Deux nécessités cruciales se sont rapidement dégagées : dresser un état des connaissances sur les liens intuitivement peu évidents – entre la transformation écologique juste et la réinsertion des personnes sous contrainte de justice, puis, formuler des recommandations opérationnelles.

English version below / Résumé en anglais

As part of its fair Ecological Transition and Prisons programs, the Fondation de France is looking at how people under judicial constraint – whether in prison or on probation – can not only be part of a fair ecological transition, but also contribute to it. It also wonders how to ensure that this transition is truly inclusive for these groups, who are often far removed from such concerns. To answer these questions, the Fondation de France commissioned the Institut des Études et de la Recherche sur le Droit et la Justice (IERDJ), which has long been involved in thinking about the relationship between law, justice and the environment. In collaboration, they undertook a participatory process of reflection, bringing together researchers from different disciplines, associations, administrative authorities and justice professionals. The work was carried out at three round tables between May and September 2023. The initial aim was to build a common reflection and establish a shared language between practitioners and researchers. Two crucial needs quickly emerged: firstly, to draw up a state of knowledge on the links – intuitively not very obvious – between just ecological transformation and the reintegration of people under judicial constraint, and secondly, to formulate operational recommendations.