Voir toutes les actualités

Sept nouveaux membres du Conseil scientifique ont été nommés lors de la dernière assemblée générale de l’IERDJ le 11 avril 2022

  • Daniela Piana, professeure de science politique à l’Université de Bologne, sociologue elle a été membre du centre de recherche du Conseil d’État italien et a mené de nombreux projets avec le ministère de la Justice italien. Elle a beaucoup travaillé avec l’IHEJ.
  • Audrey Darsonville, professeure de droit privé et sciences criminelles à l’Université de Paris Nanterre. Au sein du Centre de droit pénal et de criminologie elle mène des recherches sur les violences sexistes et sexuelles.
  • Sandrine Clavel, professeure de droit privé et sciences criminelles à l’Université Paris Saclay et à l’Université Versailles-Saint-Quentin, doyen honoraire de la faculté de droit et de science politique et membre du Conseil supérieur de la magistrature depuis 2019.
  • Mustapha Mekki, professeur de droit privé et sciences criminelles à l’Université Paris 1 Sorbonne, directeur des relations extérieures de l’École de droit de la Sorbonne, et directeur général de l’Institut national des formations notariales. Il a beaucoup travaillé sur les questions du numérique et mène une activité internationale très riche.
  • Alexis Spire, directeur de recherche en sociologie au CNRS, directeur d’un master à l’EHESS et à l’ENS. Il mène des recherches sur les transformations de l’État et sur la sociologie des inégalités.

Deux professionnels de la justice ont également rejoint le Conseil scientifique pour, comme l’a rappelé Valérie Sagant, « assurer un bel équilibre entre une majorité de scientifiques, de chercheurs et d’universitaires et comme c’est la nature même du GIP d’être hybride une minorité de professionnels qui participent aussi à l’évaluation scientifique des projets de recherche ».

Il s’agit de :

  • Nathalie Casas, conseillère maître à la Cour des comptes qui a suivi les questions de justice à la 4e chambre aux affaires étrangères de la justice et à la première chambre sur les questions internationales.
  • Mathieu Chardon, huissier de justice, secrétaire général de l’Union internationale des huissiers de justice qui a travaillé au Conseil de l’Europe et à l’IHEJ sur la question du numérique.

Ont également récemment rejoint le Conseil scientifique :

  • Irène Bellier, directrice de recherches au CNRS, anthropologue du politique, spécialiste des enjeux de la mondialisation et du mouvement international des peuples autochtones. Elle pilote un réseau international au CNRS sur le thème « justice et peuples autochtones » regroupant des chercheurs de diverses disciplines : géographes, spécialistes de science politique.
  • Pierre Delmas-Goyon, conseiller honoraire à la Cour de cassation, ancien trésorier de l’IHEJ, il a participé à la mise en place de l’IERDJ. Il est actuellement membre du Comité consultatif national d’Éthique pour les Sciences de la Vie et de la Santé.
  • Karim Benyekhlef, chercheur associé à l’IHEJ depuis 10 ans, avocat et professeur à l’Université de Montréal, il dirige une équipe internationale et interdisciplinaire de 50 chercheurs autour des incidences du numérique sur la justice.
  • Julie Allard, professeure de philosophie du droit à l’Université libre de Bruxelles et doyenne de son université, spécialiste de « la figure du juge ». Elle a travaillé sur la mondialisation du droit et de la justice et s’intéresse également à la représentation des images du droit et de la justice.
  • Enfin David Chekroun, professeur de droit à l’école de commerce ESCP business school et dont les réflexions sur la justice et la politique ont déjà été engagées à l’IHEJ. Il s’intéresse au rapport du droit et du non droit et à la gouvernance d’entreprise.

Voir la composition des membres du Conseil scientifique

À lire aussi

  • Un premier Conseil scientifique pour l’IERDJ
    Publié le 5 Avr. 2022